Vous savez tous que la Coupe de l’America est connu pour ces histoires d’espionnage. On se souvient à San Diego de plongeur indélicat ou de zodiaques, hélicos armés d’appareil photos surpuissant pour découvrir ce qui se cache sous les bâches des Class America. Toutes les bases sont surveillées par des gardiens 24h/24. Sur l’eau il est interdit de s’approcher trop prés des bateaux en entrainement sous peine de se faire gronder voir de se prendre une amende (Ca doit vous rappeler un petit incident chez Areva lors de 32 édition).


Que de détail important sur un Class America

Il faut bien vous avouer qu’il y a une part de spectacle mais quelquefois de petit truc font gagner beaucoup de temps et le temps… c’est ce qu’il y a de plus précieux dans la Coupe de l’America. Au hasard je me souviens que nous aurions bien aimé avoir quelques photos des nouvelles voiles à cornes avant d’arriver à Auckland en 2002 avec ces énormes génois qui nécessitent des barres de flèches poussantes… Dans la même coupe les systèmes d’affalage des italiens et des français étaient très convoités, ils font gagner de précieuses secondes à la bouée sous le vent. Je pense aussi à un appendice révolutionnaire sur FRA69 qui je crois à bien fait de rester secret (est ce que quelqu’un à des photos ?). Il y a des infos comme celle-ci qui sont difficilement accessible car placés sous le pont ou sous l’eau par exemple. Alors il faut embaucher des spécialistes !.

La plupart des équipes ont embauché des espions. Ils sont en général équipés de gros appareils photos et souvent avec leurs zodiacs dédiés si possible pas au couleur de son équipe. Ils photographient et filment tous les détails des class America: la moindre pièce qui permettra au design de gagner du temps en validant par exemple ces développements en cours. Il semble me souvenir que Bertrand Chéret (notre maitre à tous) était l’espion des défis de Marc Pajot en 1995. Ou plus récemment je pourrais nommé un certain Chad T (désolé je ne peux quand même pas dévoiler sa vraie identité même si il ne lit pas le français), un double spy, plein de ressource que vous avez peut être croisé à Valencia. Il y a bien sur d’autre technique que la photographie ou la plongée, on a aussi recours à quelques hackers pour passer par des chemins détournés… mais je m’égare ceci n’existe pas !.

Pourquoi je vous parle de ça aujourd’hui. Est ce qu’il s’est passé quelque chose sur la Coupe de l’America. Qu’est ce que Matthieu va encore vous dévoiler. Et bien regardez cette photo:

Photo Chantier BMW Oracle via Forum Sailing Anarchy

C’est énorme non ?. Une tente vient d’être monté dans le chantier où est le construit le futur multicoque de 90 pieds de BMW Oracle pour le prochain duel contre Alinghi. Comment ça on ne voit rien ? Bon d’accord je voulais surtout vous faire partager les premières images volées du plus grand trimaran construit au monde: Banque Populaire V (40 mètres de long, 60 mètres de haut, etc…). Une leçon d’espionnage par l’équipe de SeaSailSurf.



C’est excellent mais effectivement c’est peut être un peu petit peu illégal de filmer à travers une fenêtre d’un lieu privé. Non ?.

Je suis désolé je vous parlerais plus tard de marteau sans enclume, d’Alain Guy, des 3P, et de K2. Mais je dois avouer que ça me fatigue un peu tout ce cirque.

Une réponse à “Leçon d’espionnage”
  1. baptiste dit :

    si mes souvenirs sont bons, c’est pajot en 95 qui avait payé un plongeur ! Et le mister a du rentrer en france très rapidement après avoir nagé à côté d’un bateau américain :::

  2.  
Répondre


Creative Commons License
Blog Tribord Amure par Matthieu by Matthieu ROBERT est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 France.