Je pensais avec un peu de naïveté que le conflit juridique entre Alinghi et BMW Oracle Racing était terminé. Malheureusement encore une fois c’est le conseillé de Larry Ellison, Tom Ehman qui lance à nouveau une attaque contre les suisses: Le voilier helvétique ne respecte pas la règle de nationalité (source GGYC), en effet la coque, les appendices, le mât, et les voiles doivent être construit dans le pays du club d’origine. Or le catamaran Suisse même si il a été assemblé à Villeneuve au bord du lac léman utilise des voiles dont le tissu est fabriqué dans le névada.

Alinghi  Made In Swiss

Alinghi utilise comme sur énormément de voilier de course des voile North Sail 3DL. Ces voiles sont tissées sur un moule qui a la forme voulu par les designers. La voilerie North Sail équipait lors de la dernière Coupe de l’America de Valencia 11 équipes sur 12. La seule équipe à se distinguer est China Team dont une partie de la garde robe a été réalisé par la voilerie UK Hasley sous l’impulsion de Sylvain Barrielle et John Fries. Les voiles 3DL sont quasiment incontournables en partie par leurs qualités: structurelles car il n’y a pas de discontinuité de charges sur les fibres comme sur les voiles à panneaux; et également car on peut normalement répéter une forme à l’identique. Voici une petite vidéo du processus de construction.

[media id= 117 width=540 height=320 ]

Je suis toujours amusé de voir la différence entre la théorie et la pratique. Normalement les profils de voile 3DL sont bloqués, les régleurs devraient suivre à la lettre les instructions des designers. Dans certaine équipe, les trimmers ont même des outils de mesures pour régler les voiles en fonction des conditions de vent (des targets de profil). Dans la réalité, les navigants restent maitres de leur voilure et il n’est pas rare que les profils mesurés soient très loin de la forme initialement prévu dans les logiciels d’aéro. J’ai même entendu des naviguants préférés une voile à une autre alors que c’était le même voile (et oui dans l’America’s Cup, il n’est pas rare de commander les voiles de double…).

Bref, après cette digression revenons au sujet de ce billet: Alinghi navigue avec des voiles construites aux Etats Unis. Ce n’est pas la peine d’essayer d’arrondir les angles en disant qu’elles sont assemblés en Suisse (voir dans une succursale dans les émirats). C’est vrai qu’elles sont probablement assemblés et finalisés (pose des goussets de latte et patch) par les suisses car les moules du Nevada sont probablement trop petit pour les 63 mètres du mât de Alinghi 5. Les américains suivant à la lettre le testament de la Coupe de l’America, le deed of gift, comme c’est le cas depuis deux ans, ont demandé aux juges de la fédération internationale de statuer sur le sujet. Je me demande quelle est l’idée de Tom Ehman ? Empêcher les suisses de courir avec leurs voiles actuelles ?. Après avoir gagner le droit de courir la Coupe de l’America devant les tribunaux, ça se conçoit également de la gagner sur le tapis vert.

Je me demande dans quel esprit à germer cette attaque. Comment peux être comprise cette règle idiote de la nationalité dans le contexte de la Coupe de l’America moderne. Comment les très nombreux français qui ont conçu l’aile de BMW Oracle Racing ressente cette règle ?. On pourrait s’amuser à remonter à l’origine des choses puisque les inventeurs du 3DL sont deux Suisses: Luc Dubois and Jean Pierre Baudet. Qu’est ce qu’en pense la mafia North Sail qui est parti pris à un très haut niveau dans l’America’s Cup ?. Oublions ce que pense les fans, tout le monde s’en fout…

Si demain les américains gagnent en février, cette demande ne nous rassure pas sur leur capacité à organiser une Coupe de l’America multi challenger avec un texte moins pernicieux que celui de Alinghi. J’en profite pour dire à mes amis (de tout bord) qui sont sous contrat américain ou suisse d’éviter de nous bassiner avec des phrases comme celle de Thierry Fouchier dans Voiles et Voiliers:

si les Suisses la remportent et qu’ils proposent le même type de protocole que celui contre lequel nous nous battons, je crois que je n’y participerai pas…

Par contre je vous invite à lire le reste de l’interview, car Thierry est un des trimmers de l’aile américaine. Bravo, belle performance !.

[media id= 118 width=540 height=320 ]

Sinon BOR 90 alias DoGzilla progresse vers Valencia avec son passage sur le canal de Panana. Sa base est bientôt prête dans le port de commerce espagnole.

Bon noël à tous.

60 réponses à “BMW Oracle Racing veut toujours gagner la Coupe de l’America sur le tapis vert”
  1. Bertrand dit :

    Excellent Noël à tous.
    J’ai de plus en plus l’impression que BOR à les « chocottes » d’aller régler tout ça sur l’eau.
    Au risque de répéter ce que j’ai écrit hier, les challengers ont toujours du composer avec le Dog et les avantages du Defender. Alinghi a gagné en Nouvelle Zélande de manière éclatante le droit d’être le Defender. Je pense également que leur victoire de 2007 ne souffre d’aucune contestation.
    En voulant gagner la Cup sur le tapis vert, Bor ne s’attaque pas seulement à Alinghi mais aussi à tous les autres Challengers qu’ils n’arrivent pas à battre sur l’eau à armes égales.

    Donc, pas de précipitation à réserver ses billets pour Valence car je crois vraiment que les avocats de BOR n’ont pas encore achetés tous leurs cadeaux de Noël. De plus, je ne pense pas que RC et LE aient prévu de prendre de bonnes résolutions pour 2010.

  2. Seis dit :

    La question des voiles est sortie juste aprés l’annonce et la retractation de l’accord avec la Maire de faire plus de regates et les weekends.

    C’est pas sans importance le temps de parution de cette question. Aussi le paroles « absent agreement » du communiqué. Ils sont en train de chercher l’accord.

    On sait que la SNG doit refaire le NOR et les SI pour pouvoir être acceptables pour le panel d’Experts et le Jury de l’ISAF (ou il n’y pas d’américains)… Ou bien attendre aux démandes de rédressement que seront présentées au Jury.

    Même s’il s’agit pas d’un MC formel, il me semble évident que BOR est en train de chercher un accord, et Ernesto veux pas rien accorder. Je sais pas quels sont les mérits de chaque parte. Chacun cherchera son profit. Je parle seulement de ce qui se passe.

    Les demandes que nous connaissons semblent trés normales: les régles connues de l’ISAF et Jury indépendent.
    Et les demandes de la Maire de regater les weekends et un peu plus de régattes. Assez normal, si on doit accepter à la dernière heure celui qui est parti ailleurs malgré son compromis avec la Ville.

    Si Ernesto n’accepte pas aucun accord, ce lui même qui se met dans les mains du Deed. Et le Deed exige la construction chez-soi.

    S’il n’ya pas d’accord et le NOR et les SI ont des regles non acceptables, Ernesto va perdre les démandes de rédressement. On peut se souvenir qu’il avait défendues les demandes de redressement.

    Je pense que la question des voiles est sortie pour chercher l’accord sur les regles. Si Ernesto n’accepte pas, il va se trouver sans le bonnes voiles (définies américaines) et avec les regles changées par le Jury de l’ISAF.

    (Et peut-être avec une régulation des autorités permetant les régattes seulement les week-ends par raisons de sécurité ou qui sait quoi.)

    C’est lui qui peut éviter ça.

    Esperons le miracle de Noël sous la forme d’un accord.

    Bon Noël à tous.

  3. JB Lorient dit :

    C’est sur qu’on préfèrerait tous un ‘mutual consent’ 2 mois à l’avance
    Mais pourquoi s’étonner que dans la dernière ligne droite, au moment de finaliser le Duel, ça tire dans tous les sens ??
    On est dans la diplomatie, là, on ne sait rien du dessous des cartes.
    Alors le méchant, le gentil… on s’en fout
    Perso, j’ai du mal à choisir et de toute façon je ne me sens pas l’âme d’un supporter, je me vois mal lancer des peaux de bananes du haut d’un quai.
    Ce qui compte c’est le dépassement des équipes en jeu.
    On arrive au bout de l’affrontement. Bravo à tous, C’est très fort. C’est magique. Pourvu qu’il n’y ai pas de sang…

  4. Pascal dit :

    Plus le temps passe, plus je me demande quel intérêt présente la coupe de l’America attendu que la majeure partie de la question se règle entre avocats et juges.
    Attendu que la coupe se réduit à un combat de deux milliardaires, alors que beaucoup meurent de faim ou dorment dehors par tous les temps. L’exemplarité de l’esprit sport a été mis à rude épreuve depuis que M. Ellison a décidé d’imposer ses vues juridiquement : plus de compétition mondiale, seulement deux participants fortunés. Le combat des chefs sans préjudice d’ignorer le reste, tout le reste ?
    Non, je me prends à espérer qu’Alinghi remporte la coupe et remette en jeu l’esprit mondial, l’esprit d’équipes. Pour autant, Alinghi ne ressortira pas grandi des joutes juridiques, puisque les suisses sont obligés de suivre et poursuivre dans le même esprit d’escalier, pour des millions de frais d’avocat, le droit de tremper dans l’eau de mer des prototypes sans cesse remis en cause. Cette fois-ci c’est l’inspection des voiles, demain la provenance du carburant du moteur assistant aux manoeuvres? La provenance de la nourriture destinée à l’équipage, la provenance des fibres constituant les coques? Faudrait-il qu’Alinghi soit en gruyère de synthèse et BOR en Hamburger extrudé? Afin de prétendre être de provenances nationales ?
    La coupe Louis Vuitton finit par montrer finalement un visage plus ouvert et même recycle les Class America pour partager le plaisir de régater et voir régater. Une es quisse de développement durable ?
    Ma curiosité pour la coupe actuelle reste purement technique et donc un peu lasse de voir des nouveaux jouets inutilisés.
    Je m’étonne de la manie procédurière des américains. Je m’étonne que les suisses arrivent encore à suivre sur ce terrain.
    J’ai du m’égarer : nous vivons des temps où il semblerait qu’être juriste permettent d’être régatier ensuite. Je n’ai encore une fois rien compris au monde où nous nous trouvons, sans aucun doute.
    À tous bonnes fêtes de fin d’année

  5. Fred dit :

    Très bon article qui résume le fond de ma pensée!
    J’ajouterais encore que les manoeuvres de BOR ne sont pas surprenantes lorsque l’on sait que leur « cerveau » se nomme Tom Ehmann et que ce dernier avait joué un rôle très trouble, pour ne pas dire plus, la première fois que l’AC avait dû se jouer devant les tribunaux.
    Ne reste qu’à souhaiter que le panel d’expert désignés pour trancher se montrent moins légalistes et pointilleux que les juges de la Cour Suprême US. Un peu de bon sens ferait le plus grand bien.

  6. skalen dit :

    Je ne vous comprends pas:
    Nous sommes en présence de deux équipes qui vont courir sous le même protocole, qui impose entre autre de construire tout le matériel dans le pays d’origine.
    Et l’une de ces deux équipe pourrait s’en affranchir?
    Et construire ou elle le veut ses voiles et ses appendices?

    Si je dois faire du match race où les bateaux sont fournis par les organisateur et que l’adversaire du jour a modifié le sien malgré l’interdiction de ces mêmes organisateurs, alors je réclame contre le fautif.
    Ou je me tais et j’accepte de perdre et de me faire entuber.

    A chacun de choisir.
    Personnellement j’en rajoute un peu en en collant une au skipper-tricheur.

  7. wind76 dit :

    C’est juste Leloublan!!!!!

    Même les gammins n’en arrivent pas à des stupidités pareilles!!!!!!

    Offrez leurs une gouille et 2 pédalos télécommandés!!!!

  8. arthurleo dit :

    ¡¡¡¡ LIVE !!!! En direct de Megève !

    Russel s’offre des petites vacances en famille dans la plus select des station de ski francaise, et a passé l’après midi à la patinoire !

    Votre humble serviteur n’ayant plus de batterie dans son téléphone, il n’a pus pendre de photos à vous mettre sous la dent…

    Par contre les patins utilisé par ses enfants étaient bel et bien made in France.. je n’ai rien a rajouter Madame le juge.

    Joyeux Noël à tous !

  9. cartoon dit :

    Exact, Russel a un superbe chalet à Megève. Il est le voisin d’un copain qui, demandant à sa voisine ce que faisait son mari lui a simplement répondu qu’il faisait de la voile. Quand il m’a dit que son voisin s’appelait Russel Coutts je lui ai dit qui était Russel Coutts et il a halluciné.

    Pour le reste ce qu’il y a de terrible c’est que si les américains de BMW gagnent la coupe, on ne la reverra plus. C’est sur que Lary Ellisson mettra un point d’honneur à la ramener aux USA et à la conserver quitte à inventer un protocole qui éliminera tous les challengers par l’obligation d’engager des budgets inflationistes (genre des bateaux de 150 pieds etc…). Leur acharnement à gagner sur le tapis vert en est un exemple flagrant. Il est vrai que sur le plan sportif BMW ORACLE avait un budget illimité à valence et qu’ils ont été relégués au même rang que les challenger beaucoup plus modeste. Larry Ellisson ne veut plus prendre le risque d’une telle déculotté. Joyeux noel.

  10. bast dit :

    Dans le meme délire, Ou a été produite la fibre de carbone des 2 bateaux?

    Elle est produite que par un nombre trés restraint d’entreprise dans le monde, je crois que les japonnais son leaders avec l’entreprise Toray, bref, je ne pense pas qu’il y ai d’usine en Suisse!!

    Et puis BOR a été calculer par des français (HDS structure à Brest!!!) sans parler des architectes. Et y de fortes chance que la montre de Larry est Suisse!

    L’america’s cup, c’est vraiment l’equivalent de la formule1:
    budget démusuré, aucuns respect de l’adversaire, ni du public, on veut faire du spéctacle, mais pour qui?

    De toute façon, comme il y a de l’argent, il y aura toujous de quoi faire venir des mannequins russe, ou des starlettes hollywoodiennes, et de faire venir tout un tas de pseudo VIP au frais de la princesse au mépris de tout le reste. Au moins en formule1 si ta pas l’image ta le son!!! Là on aura le drois qu’a un bout de mât et un bout d’aile. (((alors se qui n’aime que le blanc!!!))) désolé

    Passer l’exitation de voir c’est deux monstres naviguer, coté sportif, je pense que je vais autent me marrer a voir régater mes optimistes!

  11. bast dit :

    Oups, ça m’apprendra de pas lire les commentaires!! tous ce que j’ai dit et déja plus haut….

  12. poule dit :

    @Leloublanc et Wind 76 :voue êtes sur de ce que vous avancez? Perso je n’y connais rien mais on doit vraiment vous croire sur parole sur ce coup là?

  13. Seis dit :

    Toute competition a des regles. Le Deed exige construir chez-soi. Et veut l’accord mutuel. BOR cherche l’accord. Alinghi pas. Alors? Le Deed. Construir chez-soi. On l’a donnes 5 jours pour decider qu’est-qu’il veut.
    C’est mauvais ca?

  14. Polo dit :

    Au cas d’une interprétation minutieuse à la lettre, les deux syndicats pourraient être en danger, car p.ex. aussi les architects du bateau et des voiles devraient être de la nationalité du défenseur et du challenger.

  15. sam dit :

    Je pense que BOR chercher le CM à tout prix car ils ont un problème … avec l’aile.

    Dans leur déclaration de challenge ils ont déclaré: « Rig: Single-masted, sloop-rigged »
    Dans tous les définitions que j’ai vu sur les sloop il parle toujours d’une voile d’avent, une grand-voile avec une bôme. J’ai pas vu de voile rigide ?!?

    J’ai cherché sur le site de ISAF la définition dans les règlements mais j’ai pas trouvé, si quelqu’un la trouve je suis preneur ..

    Houston, we have a problem

  16. poule dit :

    Polo : quel serait l’intérêt pour l’un des deux d’aller chercher un argument qui lui est opposable!?!

    BOR tape ou il sait qu’il peut taper, c’est de la stratégie.

    Et je fais partie de ceux (sans être un BORophile) qu’Alinghi l’a bien cherché.

    Comme SEIS le dit souvent, il ont joué au con ils ont le retour de baton. Et je trouve tout a fait légitime la position de BOR car en se lançant dans leur stratégie ils savaient qu’ils fallait qu’ils soient totalement irréprochable vis a vis du DOG (sauf là ou Alinghi ne ne pouvait pas l’être – c’est la partie stratégie) . Pourquoi trouver anormal qu’ils fassent tout pour l’imposer a Alinghi?

    @Leloublan : J’y connais rien mais que est ce qui te permet de dire que leur Carbon vient du Japon?

  17. Leloublan dit :

    Je ne peux pas en etre certain evidemment Mais les plus gros fabricants sont japonais TORAY ,TOHO et MITSUBISHI Et le probleme c est que les fabricants americains sous traite et s alimentent partiellement chez les japonais pour pouvoir fabriquer Tres difficile de savoir quel est la production 100 pour 100 US Mais elle doit exister

  18. marco dit :

    Cette attaque est ridicule et n’a vraiment aucun sens. Mais que veulent-ils donc?
    Ça devient vraiment INSUPPORTABLE.

  19. Leloublan dit :

    Ils n ont pas d avantages decisif actuellement et legerement les chocottes
    Alors tout est bon pour destabiliser l adversaire………….

  20. Hubert dit :

    BOR cherche simplement à gagner du temps sur le tapis vert. Ils ont besoin de plus de temps pour maîtriser leur « voile rigide » et la date du 8 février est beaucoup trop proche pour être prêt à 100%. De leur côté les « Suisses » comptent sur le manque de préparation des « Américains » pour espérer gagner sur le fil car ils redoutent l’imprésionnante aile de BOR. C’est pourquoi il n’y a pas d’accord mutuel car le format de trois régates donne (statistiquement) plus de chance à Alinghi et BOR le sait très bien. Finalement c’est bien une course stratégique qui ce joue et chacun porte les coups qui l’avantage le plus.

  21. polo dit :

    je me souviens quand j’avais 16 ans je travaillait sur le france 1 avec laurent Esquier et Robin Fuger (anglais, Victory) ils me parlait que l’équipage, le bateau etc devait venir à 100% du pays chalenger 1985..
    les règeles ons changer mais les détails ?….

  22. polo dit :

    A j’oublie les Winches sùrement pas chinois (harken, etc)

  23. poule dit :

    Polo : je repose ma question : quel serait l’intérêt pour l’un des deux d’aller chercher un argument qui lui est opposable!?!

  24. polo dit :

    argument opposable est valable pour l’adversaire donc retardé la 33 ac

  25. poule dit :

    Tu peux développer?

    Donc Alinghi dis mais toi ton cabnon il est pas made in USA et BOR dis toi non plus et donc les deux demandes des délais pour reconstruire leurs bateaux à plus de 10 millions pièces avec du carbon home made??

    • doublemexpress dit :

      Non, en gros (si j’ai suivi … lol ) l’idée est de dire …. vos voiles sont pas Deed Compliant … alors, on veux bien les accepter … mais en échange de plus de courses, ou d’une modification des dates (mais ca, j’y crois pas trop, ils sont allé précédemment en juste pour les faire CONFIRMER ! … ils iraient donc à l’encontre d’une décision de Justice … qu’ils ont de plus soutenu il y a peu !)

      Pour le carbone, …. c’est plus une matière première, qu’un élément ‘clé sur porte’ (du type des voiles de NOrth, à priori) .. pour moi, le carbone n’est pas soumi à cette règle ….

      Par contre pour l’identité des « désigners » c’est autre chose ! ! ! ! (petit rappel sur le « buzz » de la quille à ailettes australienne dont (apparement) le design était hollandais, revenu à la surface il y a peu !)

      Dommage qu’Alinghi soit pas en zone euro … on aurait pu appliquer une ‘taxe carbone’ sur Dogzilla ? ? ? ? ? ?

      Allez … Passez tous de joyeuses fêtes! ….

  26. Tampico dit :

    @polo et bast
    L’accastillage en général est considéré comme étant « sur l’étagère » et donc n’est pas soumis au CIC.
    De même la matière première (fibres diverses, résines, métaux, etc.) n’est pas non plus soumise au CIC.
    Le DoG dit : «constructed in the country of the Club holding the Cup», il ne parle pas de l’équipage (Mr Spock, et les Vulcains en général, sont bienvenus à bord !)
    @sam
    USA a une voile d’avant ou peut en établir une, donc c’est un sloop.
    «Aile» : il s’agit simplement d’une question de terminologie. Le DoG dit «propelled by sails only» . Il n’interdit pas une «voile rigide».
    Maintenant, peut-être que BOR s’est tiré une balle dans le pied si USA a été conçu en France !
    Je pense, comme certains, que BOR cherche à pousser tous les pions qu’il a pour forcer Alinghi au Mutual Consent, et si le jury donne raison à BOR, d’handicaper Alinghi au maximum. Notez qu’A n’avait pas fait autre chose en choisissant RAK dont les conditions véliques convenaient bien à A5, alors que USA est plus adapté à un vent plus fort.
    En ce qui concerne l’entraînement, je ne pense pas que 3 mois de plus changeront quoi que ce soit : les différences de vitesse seront grandes entre USA et A5, il y aura peu de manœuvres, pas de spi, donc l’entrainement ne sera pas un facteur limitant. Je pense que 3 mn après le départ on connaitra le vainqueur et que seule une avarie pourra en faire changer…
    @pascal
    Il faut être de mauvaise foi pour reprocher à GGYC d’avoir exigé un DoG match : vous savez très bien qu’il a été imposé par le « pire protocole de l’AC » concocté par SNG. LE n’avait pas d’autre choix pour mettre fin à la farce. Quant au « gruyère de synthèse » et autres « hamburgers » ce genre d’exagération polémique n’apporte rien au débat : lisez le DoG il définit les règles du jeu et quand il est muet ou peu clair, la Supreme Court of the State of New York a apporté les précisions nécessaires.
    @cartoon
    Pour le futur de l’AC, je souhaite que BOR gagne car LE a toujours été en faveur d’une « 32bis ». Si EB est vainqueur je crains fort que l’on ne se retrouve, comme le 3 juillet 2007, avec un CoR de complaisance, un protocole biaisé, etc, etc…
    Notez pour finir que l’AC n’a pas été créée pour fournir un job à des marins professionnels !

    J’attends avec impatience les nouvelles NOR : les limites de vent et de mer vont-elles changer ? Dans ce domaine je pense que le comité de course devrait laisser faire les skippers : on régate sauf si les deux ne le veulent pas.

    • Fred dit :

      Je trouve ce parti pris très amusant: on peut débattre du protocole initial de l’AC33 mais celui-qui prétend que LE n’avait pas d’autre choix que d’attaquer est « à côté de la plaque »!
      L’ensemble des challengers sauf BOR a parfaitement réagi face au protocole initial. Ils s’y sont opposés, ont provoqués des réunions de travail avec Alinghi, proposé des modifications qui étaient très importantes par rapport à l’idée initiale des suisses et au final, on avait trouvé un accord, dans le plus pur esprit sportif, dont BOR, n’a jamais voulu rien savoir puisque LE voulait défier seul Alinghi sur un terrain (multi démesuré et sans limite de budget) lui garantissant plus qu’une AC normale dans laquelle il n’a et n’aurait jamais rien gagné.
      Bref, il faut être sérieusement utopique pour penser que BOR est le chevalier blanc luttant contre les méchants suisses. J’attends avec hâte une éventuelle AC34 organisée par les ricains et suis prêt à parier que là, on pourra véritablement parler de « pire protocole de l’AC ».
      C’est tout de même fou ce parti pris systématique anti-suisses alors qu’Alinghi a transformé l’AC (AC32) en manifestation grand public, supprimé les cachotteries (unveiling day retardé pour le challenger), augmenté le nombre de régattes pour tous, prêté plus de 10millions aux kiwis pour qu’ils puissent participer (sans eux, l’AC n’est plus l’AC). Vraiment antisportif comme comportement ;-)

      • Fred dit :

        Unveiling day retardé pour le… defender bien-sûr. Désolé…

      • poule dit :

        Mais c’est ta vision çà … l’autre est tout aussi défendable.

        L’ensemble des autres challengers a été obligé de se mettre a la table des négo pour pas licencier toute leurs équipes et de mémoire Alinghi y a était poussé qd ils ont senti que le challenger fantome CNEV allait peut etre passer a la trappe

        LE a voulu pousser Alinghi sur le terrain de multi? LE pour pousser Alinghi a négocier sérieusement a du lancer un challenge. Et pour le cas ou Alinghi ne négocierait pas il devait forcément faire un challenge avec des chances e gagner- d’ou le multi géant. C’était la seule raison et oui je pense qu’il n’est pas idiot de croire que LE ne pensait devoir aller au bout

        Je n’ai pas l’impression que la CUP en Nouvelle Zelande n’était pas une manif grand public. Et puis si ta vision du sportif c’est le sportbusiness alors tu dois avoir raison!

        Sans la NZ l’AC n’est plus l’AC… et c’est quoi alors? : ahh d’accord c’est Alinghi le chevalier blanc en fait on a rien compris.

        Allez je pense pas être plus a coté de la plaque que toi

        • Fred dit :

          Tu déformes la réalité là. Prétendre que les challengers (hors BOR) ont été forcé de se mettre à la table des négociations est une plaisanterie!!! Tout comme ton affirmation selon laquelle LE aurait proposé le multi pour pousser Alinghi a négocier plus sérieusement.
          Chacun peut avoir son favori mais il conviendrait tout de même de ne pas déformer la réalité.
          LE a attaqué Alinghi parce qu’il le pouvait (challenger fantôme). Avant et après, il ne s’est jamais joint aux autres challengers pour négocier. Son intention a toujours été d’affronter les suisses seul. Bravo pour cet élan de sportivité…
          Pour le reste, l’AC en NZ était une manif’ grand public mais avec une impossibilité complète de suivre les bateaux depuis la côte (sauf erreur 45-60′ de navigation jusqu’au plan d’eau). A mes yeux, c’était bien mais bien moins que l’AC32 à Valence. Je n’ai jamais dit sans NZ l’AC ne serait rien, mais l’AC32 sans le finaliste de l’AC31 aurait à mes yeux eu un goût de bouchon. Enfin, pour le sport-business, je ne souhaiterais pas te décevoir mais même si je regrette cette dérive, au jour d’aujourd’hui toute grande manifestation sportive, peu importe le sport, c’est du sport-business. La voile n’échappe pas à la règle.
          Pour conclure, sur le fond, je ne considère surtout pas Alinghi comme un chevalier blanc, Ils se sont foutus de la gueule des challengers avec leur partenaire espagnol fantôme et ils ont voulu aller trop loin dans la révolution (même si je trouve que l’idée de changer de jauge n’était pas mauvaise en soi). Je trouve toutefois que le comportement américain est tout aussi honteux. Il l’est d’autant plus qu’à ce jour et à la régulière (peu importe le vainqueur de l’AC33, ce ne sera pas une victoire que je qualifierai de régulière tant les règles de l’épreuve ont été biaisées, interprétées, etc), ils n’ont strictement rien gagné.

          • poule dit :

            Je ne déforme pas la réalité plus que toi. Et tu n’apportes aucun élément concret pour défendre ta position.

            Tu te contentes de dires que tout ce que disent ceux qui ne sont pas d’accord avec toi est:
            a) une vaste plaisanterie
            b) qu’il déforme la réalité
            c) qu’il est a coté de la plaque

            C’est un peu facile.

            Tout ce que je dis c’est que ta position n’est pas plus vraie que la mienne.

            Donc je maintiens en argumentant que le challengers ont été forcé de négocier car sinon ils n’avaient plus de budget (on a d’ailleurs bien vu qu’une fois l’affaire entendue les langues se sont déliées pour critiquer la position d’Alinghi).

            Qu’alinghi n’a décidé de négocier qu’une fois qu’ils ont senti que s’en était peut être fini du CNEV. BOR c’est tenu au courant des propositions et a vu qu’Alinghi ne voulait rien lacher sur certains points tels que le Jury a leur botte ce qui est tout de même inacceptable quant on parle de sportivité non?

            Et là encore je ne pense pas avoir déformé quoique ce soit. Ci c’est le cas merci d’expliquer quoi au juste dans te contenter de dire que je déforme la réalité.

            Enfin je ne vois pas qu’elles règles ont été biaisés. Alinghi a voulu jouer selon le DEED et donc on applique le DEED donc pour une fois les règles n’ont pas été biaisés justement.

            Sur ta dernière remarque faut il comprendre que le fait d’avoir gagné qqchose te permet de ne plus être vertueux. Alinghi a le droit de faire ce qu’il veut car il a déjà gagné c’est çà?

  27. Seis dit :

    Souvenez-vous des paroles du communiqué. « Absent agreement » sur la definition de CIC vous avez 5 jours avant qu’on demande au Jury de le definir. BOR a cherche l’accord sur tous les points pour pas laisser des portes ouvertes à des futures procedures legales. Et pour avoir regles ISAF.

    Si Alinghi vet pas rien accorder sera la juge et le Jury ISAF qui changeront les regles pas acceptables et definiront toutes les questions AVANT la regate.

    Écouter la Maire et regater le weekend va pas rien changer. Mais Ernesto, s’il pas etablie toutes les regles, il veut pas jouer…
    Mais si les autorites permettent les regates AC seulement les weekends par securité ou éviter les pêcheurs…
    Pas problem legal. On est la le 8 fevrier et on regate le premier jour possible, parce qu’il a de vent et de l’authorisation du lieu.
    Alinghi doit accorder ou bien se voir imposser ce que veut pas accorder.

  28. Polo dit :

    A Seis: toi pas ami..toi vouloire pas problem..! toi aller niche.

    • gyls29 dit :

      avant de donner des leçons de français, il faudrait déjà le parler correctement…
      @Seis : continue de nous donner ton avis, c’est des fois difficile à comprendre, mais souvent plein de bon sens.

  29. poule dit :

    Merci Doubleexpress mais cette partie pour les voiles j’avais bien compris.

    Ce que je ne comprends pas c’est le raisonnement de Polo sur les autres composantes pour lesquels on imagine que les deux sont en infraction (sauf si comme Tampico le dit c’est composante ne sont pas touchée par la règle CIC)

    Je ne vois pas ce que l’un pourrait gagner a soulever un argument qui lui serait lui meme opposable.

    Enfin bon vu la dernière réponse de POLO a SEIS je suis pas certain que l’on est un jour une explication claire!

  30. gyls29 dit :

    @tampico
    Si les concepteurs du trimaran sont français, je te confirme que l’ensemble de la conception s’est déroulée sur le sol américain.
    C’est également le cas de l’aile pour laquelle un « commando » de chez HDS a passé 6 mois en Californie.
    La conception de BOR est donc DoG compliant si l’on se pose la question du lieu de conception

    • Fred dit :

      Tous ces atternoiements juridiques démontrent surtout que le DoG c’est bien beau, c’est historique, c’est le fondement de l’AC, mais c’est aussi formidablement dépassé, tant les technologies, la météo, les conditions générales ont évolué en 100 ans.

    • Tampico dit :

      @gyls29
      Merci pour ces précisions. J’aurais été étonné que BOR se mettent volontairement en situation difficile en invoquant le CIC !
      @poule
      Bien d’accord avec toi, Fred oublie un peu vite que les challengers de l’époque étaient coincés par leurs sponsors et que seul BOR avait les moyens financiers de s’opposer à EB. Souvenez vous aussi des « 10 points » qu’avait proposés GGYC et que SNG a refusé. Je maintiens que GGYC n’avait pas d’autre solution que de revenir au DoG pour avoir un match équitable.
      @Fred  » J’attends avec hâte une éventuelle AC34 organisée par les ricains et suis prêt à parier que là, on pourra véritablement parler de « pire protocole de l’AC ». »
      C’est simplement un procès d’intention : GGYC a toujours réclamé un protocole équilibré, alors que SNG en a élaboré un déséquilibré.
      Je fais, moi aussi un procès d’intention, à SNG, mais basé sur ce qui s’est passé, sur des faits, pas sur des suppositions allant complètement à l’encontre des déclarations et des propositions antérieures.
      Enfin n’oublions pas que l’AC est un défi entre 2 YC de pays différents. S’il y a plusieurs challengers, ils s’arrangent entre eux pour en désigner un seul, à la limite ça ne regarde pas du tout le Defender. Maintenant, personne n’est obligé de participer. Si ça ne plait pas à certains, il y a des centaines d’autres courses de part le monde !

  31. Seis dit :

    Au Deed il y a seulement DEUX regles sur la construction des bateaux: CHEZ-SOI et LWL.

    Et apres, le Deed inclut le mutual consent. Si tous les deux utilisent un niveau de matieres primes et composants, et designers et navigants etrangers, no problem.

    Il y a un niveau ou établir l’application de construir chez-soi. BOR voulait arriver à l’accord sur ça et toutes les autres regles. Apres qu’Alinghi refuse l’accord, ils lui donnent cinque jours pour se decider avant de demander au Jury si les voiles sont suisses.

    Le niveau inferieur n’est pas en question. Tous les deux sont d’accord par les faits accomplis. Pas possible aucun probleme là.

    CHEZ-SOI n’est pas une minutie au Deed. C’est la moitié du reglement. Et les voiles, la moitié de la performance d’un voilier.

    Si Alinghi n’accorde rien, il est foutu. Par soi-même.

  32. polo dit :

    http://www.sail-world.com/Europe/Gladwells-Line:-Positive-progress-on-33rd-Americas-Cup-negotiations/64724

    Les négociations concernant l’organisation de la 33è America’s Cups à Valence continuent avec grande urgence. Depuis cette semaine, Alinghi, organisateur responsable, discute les détails directement avec les autorités de Valence. L’absence de BMW-Oracle semble faciliter les discussions, mais la complexité de la matière prend du temps. Les décisions définitives ne sont pas encore tombées. Dans ses nouvelles, sail-world.com se base sur des sources proches des responsables sans se référer à des noms. L’article de sail-world.

    • Seis dit :

      Oracle n’a rien à dire sur l’organisation de la regate. C’est Alinghi qui doit le faire. Et se mettre d’accord avec la Ville qu’il a laissé il y a quelque mois…

      Oracle seulement a dit qu’il n’avait pas probleme avec la demande de la ville de regater à sept et les weekends. Mais Alinghi a dit oui et aprés non. Parce qu’ils voulaient quelque chose comme prix de cette « concession ».

      Ernesto ne réalise qu’il n’a pas plus de cartes pour jouer. Pas avec Valencia, pas non plus avec les regles.

  33. Mick dit :

    Chacun a sa part de responsabilité dans cet imbroglio juridique, mais là BOR pousse le bouchon un peu trop loin. Quelqu’un a dit plus haut qu’une fois la coupe de retour aux US, ils feront tout ce qui est possible sur l’eau (ce qui est normal) et surtout légalement sur papier pour conserver « leur coupe ». Il y a du soucis à se faire avec nos copains outre-atlantique !!! Cette dernière action en justice devient carrément risible.

    Alinghi devrait modifier DoG et insiter que le propriétaire du bateau soit le barreur pour cette 33ième édition, comme ça l’affaire serait vite réglée. Ernesto contre Larry il n’y a pas photo !

  34. skalen dit :

    Nous sommes en effet sous l’égide du deed of gift.
    Ce dernier est très clair:
    - Tout ce qui est prototype doit être fabriqué et assemblé dans le pays d’origine.
    - Tout ce qui est élément de série peut provenir de n’importe où.

    Quelques exemples:
    - Un winch Harken 1135 de série (au catalogue Harken) peut-être acheté en Italie par les deux équipes.
    - Des fibres carbone libre en vente sur le marche japonais, tant qu’elles ne sont pas spécialement tissées d’une manière unique pour l’occasion, est libre d’accès pour les deux protagonistes.
    - Une poulie Karver, spécialement usinée à 30 tonnes par exemple n’est pas deed of gift compliant. Par contre si elle est vendue à un maxi genre Leopard, alors elle devient produit catalogue et peut être utilisée par Alinghi autant que les Ricains pour la 33ème.
    - Une nouvelle fois une rRnault équipée d’un autoradio Nippon ne devient pas une voiture Nippone.
    - Par contre si l’un des deux protagoniste demande des modifs sur un des winch Harken, alors il va falloir le fabriquer et l’assembler près du lac Léman ou entre le Mexique et le Canada.

    Hyper simple non ?

  35. Leloublan dit :

    Evidemment selon que l on est fan de l un ou l autre on as envie que l un soit mechant et l autre gentil Le DOG ne tient aucun compte de ce genre d appreciation et quelques annees plus tard il ne reste que les inscriptions sur les tabelles pour dire qui as gagne la Coupe . Donc savoir que celui la est plus mechant que l autre est juste un passe temps………
    Pour moi l origine de la situation actuelle date d avant la 32 eme Coupe
    Le conflit Coutts -Bertarrelli Et le proces qui s ensuivit avec l exclusion de Coutts dans la 32 eme Il est clair que ses deux la ne peuvent plus se parler depuis cette date. Coutts voulait- il avoir trop de pouvoir et d argent ou Bertarelli n as t il
    pas tenu ses promesses de l epoque ou tout etait merveilleux dans le monde de la Coupe? Eux seuls le savent et personne d autre. Bertarelli avait a l epoque force Coutts au mutual consent quand a l issue du proces ,rapport de force financiere oblige
    Aujour d hui ,toute concession faite a la table des negociations et du mutual consent a forcemment un gout de revanche pour Coutts et un gout amere pour Ernesto
    Qui les as revus se parler depuis le proces????????

  36. Seis dit :

    Les émotions de chacun restent pour chacun. Ici on a un match selon le Deed. Ou bien Default ou bien mutual consent. Les regles de construction sont DEUX. Si tu veux les changer, tu accordes les termes. C’est tres simple.

  37. Seis dit :

    Alinghi a accepté de parler pour accorder la question CHEZ-SOI.
    Communiqué GGYC:

    « Last week SNG was informed by GGYC of the obvious illegality of its yacht’s
    USA-built sails. Yesterday SNG responded and agreed to meet on the matter. »

    On dit aussi que les voiles c’est pas le seule probleme de CIC. Ensembler l’épine, qui est structurelle, au RAK, c’est aussi contraire au Deed. Mais on veut arriver à une solution accordée avant la regate.

    Trés bon. Alinghi veut accorder les questions. Bon aussi pour eux, en premier lieu.

  38. [...] « BMW Oracle Racing veut toujours gagner la Coupe de l’America sur le tapis vert déc 28 2009 [...]

  39. Ben dit :

    Connerie, ridicule… Tous les vainqueurs des dernières Cup ont gagné avec du 3DL… et on sait tous qu’aucun était Americain, justement….

  40. LASEROLOGUE dit :

    Au fait, petit détail qui tue, il me semble bien que la machine qui permet de fabriquer les voiles en 3DL (un délire de « moule » modulable à base de lattes souples et déformables pilotée pr un ordinateur, avec un gars dans un cocon style deltaplane qui pose manuellement les fibres de renfort en carbone sur un monofilm avant collage d’un 2° monofilm est une création suisse avec des brevets suisses achetés par north et que ce sont des ingénieurs suisses qui ont installé cet engin dans une usine spéciale au nevada (climat sec et chaud oblige).

  41. LASEROLOGUE dit :

    A l’époque des 12 MJI les américains avaient le monopole des voiles en dacron, faites par le maître voilir HOOD, qui avait ses propres métiers à tisser, des dinosaures récupérés dans une friche industrielle qui permettaient une tension de fil énorme (en plus il taillait ses voiles dans la partie centrale de la pièce de tissu, là où les fils sont plus serrés).
    Les bateaux américains avaient un tel avantage sur les autres nations (voiles en tergal ou en térylène, déformables) que les finales étaient inintéressantes au possible et que les challengers anglais , français et australiens furent autorisés à s’équipr en voiles hood….jusqu’à ce que les Australiens avec le défi Gretel 2 commencent à montrer leur cul au bateau américan en gagnant une ou deux manches….
    Rétropédalage pas très fairplay des ricains qui reinstaurèrent la règle de nationalité pourle tissu.
    Le Baron Bich dut faire construire une usine de tissus à voile (Tissaverre, pas fameux) et les australiens produisirent une imitation du Dacron le KAdron (les bateaux du commonwealth avaient K comme nationalité dans la voile K tout urt pour les anglais , KZ pour les kiwis et KA pour les kangourous, dans l’ancien système ISAF de nationalité, vous mordez l’astuce?)…mais le KAdon ne valait pas le Dacron Hood et les premiers intissés de North….résultat le bateau australien Dame Pattie, pourtant splendide, fut batu à plate couture (ouarf!) et cela fit dire au financier des défis australiens , le magnat de la presse Sir Frank Packer des paroles peu diplomatiques , dignes de crocodile dundde: « Si nous gagnons cette putain de timbale, nous exigerons que les voiles soient faites en peau de Kangourou…. »

    En attendant j’imagine que Bertarelli se verrait bien avec des voiles taillées dans la peau des couilles de Larry ellison….et réciproquement

  42.  
Répondre


Creative Commons License
Blog Tribord Amure par Matthieu by Matthieu ROBERT est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 France.