Posts Tagged “Coupe de l’America”

J’espère que vous êtes prêt pour le grand spectacle des America’s Cup World Series de Naples. Vous êtes probablement comme moi, vous avez pris vos dispositions pour rester coller devant vos écrans avec ces magnifiques images et cette tension sportive insoutenable. Un petit billet aujourd’hui pour vous rappeler le programme et faire un petit point de la situation. Il y a du bon et du moins bon.

Le programme en fanfare

Les épreuves commencent cette après-midi par des épreuves en flotte.

ACWS Naples le programme

Nous devrions avoir des régates intéressantes sur un parcours très court proche de la plage avec un gentil thermique.

Le parcours des ACWS à Naples

En terme d’équipe, nous avons le gratin des AC45. On retrouve les spécialistes du catamaran du Formule 18 et du tornado (ex cata olympique) ou de sa nouvelle composante glisse, le 49er:

  • Yann Guichard sur EnergyTeam (Peyron Team), l’équipe française, finaliste à San Diego;
  • Fred Le Peutrec sur China Team,
  • Nathan Outteridge (master 49er) pour Team Korea,
  • Paul Campbell et Chris Drapper (49er), tous deux barreurs des Luna Rossa
  • Darren Bundock chez Oracle Racing.
  • Et puis il y a ceux qui ont réussi leur reconversion après nos bons « vieux » monocoques de l’America’s Cup:

  • James Spithill, Oracle Racing
  • Dean Barker, Team New Zealand
  • Terry Hutchinson, Artemis Racing (Sweden),
  • Le plateau est sympa et je vous le rappelle c’est là qu’est l’enjeu. En effet la différence entre les équipes n’est pas technologique, tous les catas sont identiques à part les voiles d’avant. Les régates se jouent sur la tactique, les manoeuvres, et la capacité à régler. Les heures d’entrainement sont donc essentielles. Toutes les équipes se sont entrainées à travers le monde avant cette épreuve à part Energy Team, Korean Team, et China Team dont les AC45 sont restés dans le cargo depuis San Diego en novembre.

    Les bémols

    Je ne vous fais pas un dessin, c’est la crise. Malgré la débauche de moyen pour cette épreuve et une cérémonie d’ouverture digne de la Coupe de l’America elle-même. Ce circuit souffre. Les retombées médiatiques ne sont clairement pas là. Larry Ellison a investi des millions pour monter un show télévisé unique, mais l’élan ne semble pas prendre. Les équipes arrivent difficilement à trouver des budgets. Sans surprise Bertrand Pace avec Aleph et les espagnols de Green Comm Challenge ont stoppé l’aventure faute de moyen. Comme je vous l’avais murmuré ici Oracle a offert le package de développement à Energy Team mais l’équipe française tarde à annoncer son partenaire. Le budget est très faible avec 15 millions qui assura une participation à minima pour la vraie America’s Cup en 2013 en AC72. Comme le dit Loick Peyron c’est dans un esprit de troc (source Ouest France). Il avoue prendre des risques personnels presque suicidaires, espérons que cela ne sera pas aux dépens des prestataires comme c’est malheureusement souvent le cas en France.

    La mauvaise nouvelle du jour c’est le partenariat de Canal Plus Sport pour la retransmission des épreuves. L’organisation va pouvoir financer ses énormes moyens télévisuels, mais cela risque de nous priver d’une retransmission en live sur youtube. Nous étions nombreux à proscatiner devant nos écrans et à commenter ces régates. J’espère que cela ne sera pas le cas, je n’ai pas la télévision et aucune envie de payer pour Canal Plus.

    A cette après-midi. Pour plus d’info mon twitter: twitter.com/trebormat

    Comments Un commentaire »

    Le 11 avril débute la première épreuve de 2012 de l’America’s Cup World Series. Les AC45 se retrouvent pour une nouvelle année de voile spectacle. L’occasion pour moi de vous faire un petit point de la situation en cette année pré-America’s Cup. La vraie Coupe de l’America aura lieu en 2013 à San Francisco. Il y a eu quelques changements pendant la trêve hivernale que je vais essayer de vous synthétiser.

    Une nouvelle aile pour les AC45

    Une nouvelle aile a été décidée pour cette saison 2012. Elle fait environ 9 mètres carrés de plus que l’ancienne. Je crois avoir compris que l’AC45 manquait de puissance dans le petit temps comme à San Diego. Ça me semble totalement fou tellement la puissance de l’engin semble importante, mais c’est probablement pour le spectacle… Bien sûr, les premiers à avoir mis en place cette nouvelle aile sont les grosses équipes dont Oracle sur San Francisco et Artemis à Valencia.

    Nouvelle aile plus grande en 2013 pour les AC45

    Nouvelle aile plus grande en 2012 pour les AC45, Artemis Valencia


    Combien d’équipe ?

    On commence par les mauvaises nouvelles, il n’y aura plus qu’une seule équipe française. Aleph conduit par Bertrand Pace, malgré les bons résultats de fin de saison à San Diego, ne sera pas présent par manque de budget pour cette nouvelle saison. Stéphane Kandler avec ALL4O se concentre de l’Extrem40 et ne sera pas non plus de la partie malgré un flou longtemps entretenu. Il ne reste donc plus que Energy Team conduit par les frères Peyron avec à la barre Yann Guichard. Selon les dernières rumeurs ils auraient trouvé un budget de 15 millions d’euros pour participer au circuit ACWS et engager l’équipe dans l’America’s Cup l’année prochaine. L’annonce du partenaire devrait être publiée dans les prochains jours. Ce budget est loin de 40 à 50 millions nécessaire à une campagne dans de bonnes conditions. Elle va au moins permettre de construire l’AC72 chez Multiplast avec le package de développement fourni par l’organisation (mis au point par VPLP).

    Luna Rossa AC45, première navigation

    Luna Rossa AC45, première navigation à Auckland

    La vraie nouveauté en terme d’équipe vient de l’inscription de la mythique équipe italienne Luna Rossa. Patrizio Bertelli a décidé de revenir dans l’épreuve après 3 campagnes infructueuses dont le point d’orgue fut la participation à la Coupe de l’America’s Cup en 2000 face à Team New Zealand. Une équipe qui est restée en poste plus de dix ans, un investissement et une expérience accumulée rare. Une bonne partie de l’équipe avait rejoint BMW Oracle lors de la dernière campagne victoire (une partie des navigants dont James Spithill mais aussi des designers). Ce retour se fait dans un contexte particulier puisque l’équipe italienne est accolée à Team New Zealand. Plutôt que d’acheter le package de développement comme Energy Team, ils ont préféré travailler de concert avec le design team néozeds. Il va sans dire que ça pose des problèmes aux autres équipes en particulier au defender qui a entamé des procédures pour légiférer sur les modalités de cet accord comme possibilité d’entrainement en commun. Il est clair que ce duo risque d’être un adversaire dangereux dont les Américains vont devoir se méfier.

    J’allais oublier, il y aura également une équipe anglaise… BAR pour Ben Ainslie Racing. Le multiple champion olympique apparaitra probablement sur le circuit en 2012 mais probablement très peu avant juillet avec les jeux olympiques de Londres. Il n’y aura pas d’équipe sur la Coupe de l’America en 2013 c’est juste pour les ACWS en AC45.

    2012, l’année des AC 72

    Le circuit des AC45 nous laisse un peu sur notre faim en terme de design. Il n’y a en effet aucune possibilité de design puisque le catamaran à aile des ACWS est un monotype conçu par le defender. Les équipes n’ont que la possibilité de concevoir les voiles d’avant (je sais, c’est du boulot). Nous avons aperçu, il y a peu Oracle (dont le nouveau semble être USA Team) essayer des foils sur ces AC45 en baie de San Francisco, mais sinon rien de croustillant. Nous savons que les équipes de design bossent à fond depuis au moins deux ans (Artemis, TNZ, et Oracle) sur l’AC72, le catamaran géant à aile qui va être utilisé en 2013 pour l’America’s Cup. En 2012, nous devrions enfin découvrir ce nouveau voilier. Il y a de quoi être enthousiaste vu les performances de l’AC45, l’AC72 en est la déclinaison en 72 pieds. La différence d’échelle va en effet poser des problèmes loin d’être négligeable. Artemis a choisi d’utiliser un ORMA 60 pour tester une aile géante pour tester à échelle à 1.

    Différence d'aile entre AC72 et AC45

    Différence d’aile entre AC72 et AC45 – Artemis Valencia – Photo copyright Sander van der Borch

    L’aile culmine à 40 mètres (comme Banque Populaire 5) de haut pour une surface de 260 m2, sans compter les voiles d’avant. C’est une structure en trois parties : un mât aile sur pivot sur lequel s’articule un premier volet lui-même suivi d’un second volet à la différence des AC45 qui n’ont que deux volets. Il semble aussi que les panneaux verticaux soient indépendants les uns des autres (On aperçoit un espace). Alors que sur l’aile de USA 17 et les AC45 ils sont collés, les panneaux vrillent pour avoir un profil linéaire de haut en bas. Je ne sais pas si c’est le cas sur l’aile d’Artemis, merci de partager vos impressions.

    L'aile de 40 mètres de Artemis en trois parties

    L’aile de 40 mètres de Artemis en trois parties – Photo copyright Sander van der Borch / Artemis Racing

    L’année va être géniale. Comment les équipes vont pouvoir se distinguer en terme de design ? Est ce qu’une équipe va trouver le trou de jauge qui fera la différence ? Est-ce que vous avez des idées sur la question ?

    Comments 11 commentaires »

    Salut à tous,
    D’un édito à l’autre, toujours aussi rapidement. Pourtant il y a tant à partager… En particulier les belles prestations françaises à San Diego que j’aurais aimé saluer par un billet dédié. Nous avons aussi de la matière à discuter avec les America’s Cup World Series, je vous l’ai promis, j’y reviens prochainement. Pour l’instant je suis comme beaucoup d’entre nous occupé à m’affairer pour le Nautic de Paris. J’y serais du jeudi 8 au dimanche 12 décembre.

    Si vous êtes dans le coin, je serais heureux de débattre avec vous de Coupe de l’America, d’autant plus si vous avez envie d’inclure un peu de technologie America’s Cup dans votre projet voile.

    Pour me contacter, c’est facile mon email ou bien vous laisser un petit commentaire.
    A bientôt

    Comments 127 commentaires »

    Salut tous !
    Je ne peux pas rester silencieux. Je suppose que comme tous les passionnés de la Coupe de l’America vous avez regardé les fantastiques régates de Cascais au mois d’août et de Plymouth en septembre. Et j’imagine que vous avez déjà pris vos congés pour suivre celles de San Diego la semaine prochaine. Oui « fantastiques »; je sais que nous sommes nombreux à être enthousiasme au sujet des America’s Cup World Series. J’aimerais, avant de peut être relancer la machine de ce blog avec une actualité Coupe de l’America très très riche actuellement (à suivre sur mon twitter), revenir sur le concept de ces nouvelles épreuves en plusieurs points avec plein de superlatifs:

    AC45

    Préambule

    Vous me connaissez, j’écris avec mes mots (et mes fautes), et je tiens à garder mon indépendance. Je ne vais pas vous dire ce que j’ai fait depuis quelques mois et je ne vais pas non plus écrire de billet juste pour faire la promotion de la Larry Ellison Cup… Je ne suis pas sorti de ma tanière pour ça. Sur ce blog nous avons évoqué de nombreuses fois l’avenir de la Coupe de l’America. Il y a eu de nombreuses polémiques et des débats très intéressants entre passionnés et professionnels (si si, il se cache derrière des pseudo…). Cette nouvelle organisation par les Américains n’a pas mis un terme aux controverses sur les visions de l’America’s Cup mais aussi de la voile. Je vais donc me permettre de parcourir les sujets chauds et peut-être que nous les développerons à l’avenir plus en détail. En tout cas, j’ai hâte de lire vos commentaires.

    L’AC45, tout simplement fabuleux

    Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je trouve ce voilier fabuleux. L’AC45 est un catamaran de 45 pieds équipé d’une aile rigide comme « voile » principale. Le choix du catamaran me paraît évident, il suffit de se balader sur les parkings à bateau; qui court encore en 420 ou en monocoque lent… si lent. Le défaut principal du catamaran est la perte de vitesse dans les manœuvres en particulier les virements. Cette contrainte limite le champ tactique et certains diront que la régate devient une course de vitesse pure.

    L’AC45, des mensurations qui donnent envie !

    La force de l’équipe de design team d’Oracle a été la reprise du concept d’aile-voile d’USA 17, le trimaran qui a gagné la dernière Coupe de l’America. L’aile optimise la portance par rapport à une voile classique. Elle permet d’atteindre des vitesses proches de 1,5 à 2 fois la vitesse du vent. Il est dès lors possible de courir dans des conditions de vent faibles, ainsi qu’à l’inverse dans du gros temps. Ça, c’est la théorie puisque quelques régates ont été reportées pour cause de pétole à Cascais et sont devenues un vrai champ de bataille dans la piaule à Plymouth. L’autre énorme avantage de l’aile est de garder une portance quasi continue même dans les phases de transition. Les virements ne sont plus un handicap et nous l’avons vu lors des ACWS la tactique est bien au rendez-vous.

    AC45

    La mise en oeuvre de l’aile sur Usa 17 avait également inquiété mais là encore les ingénieurs s’en sont bien sortis. Le voilier est mis à l’eau par une grue avec l’aile à poste et donc sans manutention difficile de matage. Les catas restent ensuite sur l’eau au mouillage avec toujours l’aile à poste. Un astucieux système triangulaire au centre de la plateforme permet à l’ensemble de pivoter sans que l’aile ne prenne de portance. La gestion de la casse a été également pris en compte avec une crash box dans les coques qui permet une réparation plus aisée en cas de collision. Le film qui recouvre l’aile semble fragile, il ne résiste pas au saut (ou plutôt éjection) d’un équipier mais elle reste facile à réparer. Le gros souci est les dessalages des catas qui n’ont pas manqué. D’ailleurs je me demande si tout le monde n’y est pas passé, peut être Spithill ?. Mais à la différence d’un gréement, le volume de l’aile permet un redressage rapide, voir même un simple water restart à la Loick Peyron.

    AC45 gruté

    Mise à l’eau de l’AC45

    Les détracteurs de l’AC45 (ou les dinosaures de la voile) s’inquiétaient de voir des régates où le spectacle prendrait le dessus sur le sport (le vrai celui qui use autant les muscles des bras que du cerveau). Il est vrai que nous avions de quoi être préoccupé avec l’image que donne le circuit de Extrem 40. Cet autre circuit de catamaran fait la promotion des crashs et autres chavirages et peut ou pas des performances sportives. Le teaser de l’ACWS reprenait d’ailleurs en boucle la séquence de Coutt qui fait un beau soleil en AC45 à San Francisco. Les régates de la première épreuve nous ont montré que cela ne serait pas le cas, nous n’avons pas vu une régate en mode voilier-tamponneur. Il faut dire que les architectes d’Oracle ont gonflé les volumes à l’avant des coques pour éviter les soleils. D’autre part, l’aile réagit mieux aux surventes et à un choqué brutaux sans déformer le profil. Les régates de Plymouth a agrandi le club des capsizers, et certains n’hésitent pas à parler de rodéo ou cirque. Je ne suis pas d’accord même si je pense que c’est bon médiatiquement. Il me semble que ce sont des incidents de jeunesse due aux manques d’entraînements et pas au support ni au format des courses. Les gros teams ont eu quelques frayeurs, mais les heures passées sur l’eau sont clairement un atout.

    Le club des ailes mouillées, qui manque à l’appel ?

    Russell Coutts, Maitre Coutts, nous avait promis que les régates seraient plus physiques. C’est vrai que l’image, la belle image des Class America, ces beaux monocoques au prés ne donnaient pas la vision d’une activité très sportive avec la majorité de l’équipage au « repos ». Petite parenthèse pour mes amis Cuppers, je sais que vous êtes de vrai sportif et que mes petits bras d’ingénieur ont souvent souffert face à vous aux winchs… Bref l’AC45 c’est du 100% actif avec des abdos et de l’adrenaline. Et je suis de ceux qui pensent que ce nouveau voilier va provoquer l’arrivée d’une nouvelle génération de marin. Il ne s’agit pas seulement de niveau physique, mais aussi un nouveau mode de tactique où les risées sont devant et pas derrière. D’ailleurs vous aurez remarqué que la liste des équipages évolue sans cesse, et il se dit que Maitre Coutts aurait un peu de mal (#Rumor) …

    Donc oui, je trouve que l’AC45 est un support fabuleux, car il révolutionne la régate. Il exige beaucoup des marins. Nous avons pu voir que les écarts en vitesse sont minimes puisqu’à part les voiles d’avant (d’ailleurs North Sails n’a plus le monopole, bravo m. Ellison), le reste est totalement équivalent. Les AC45 ont été conçu par le design de Oracle et sont construit en Nouvelle Zélande. Pour je crois 400000€ vous pouvez vous payer votre AC45 clé en main. L’AC45 est une monotypie. C’est bien la capacité à faire de belles manoeuvres et à être bien placé sur le pan d’eau qui fait la différence, et pas les heures d’ingénieurs. Personnellement, c’est comme ça que je vois mon sport. Par contre, ce n’est pas toutefois comme ça que je conçois la Coupe de l’America. L’ America’s Cup a toujours été une bataille technologique et là ce n’est pas le cas.

    AC45

    J’attends avec impatience l’arrivée de l’AC72, le vrai catamaran de la vraie Coupe de l’America qui aura lieu à San Francisco en 2013. Les designs teams sont au travail et il y a beaucoup à dire sur le sujet, mais j’y reviendrais.

    Pour découvrir l’AC45 en français dans le texte, je vous invite à visionner la visite par Alain Gautier (Aleph Team) réalisé par Pierre-Yves Lautrou sur blog.

    Et vous qu’est ce que vous en pensez de l’AC45 ?

    A suivre très prochainement sur ce blog: America’s Cup World Series, un format révolutionnaire ?

    Comments 15 commentaires »

    Que se soit clair, tout ce qui suit, vous le garder pour vous. De toute façon, personne ne lit mon blog…

    Donc je viens d’apprendre de source sûre que nous allons avoir un troisième défi français pour la 34e Coupe de l’America.
    Après Aleph de Bertrand Pace et Alain Gautier, suivi par Team Énergie des frères Peyron, voici donc une troisième équipe avec aux manettes Olivier de Kersauson, Stéphane Kandler, et Laurent Bourgnon.

    À ma connaissance seule Stéphane Kandler à l’expérience de la Coupe de l’America dans ce trio. Il est à l’initiative, en partie grâce à sa fortune personnelle, de l’aventure Areva à Valencia. L’équipe de Sébastien Col avec FRA 93 s’était plutôt bien sorti de l’exercice avec de faibles moyens. Le team a réussi à survivre en partie sur les Louis Vuitton World Series en s’associant avec Jochen Schumann en créant ALL4ONE. Les résultats furent très encourageants avec plusieurs grosses équipes aux tableaux de chasse. Cette équipe sera présente cette saison en TP52, mais rien n’indique qu’il y ait un lien avec leur partenaire allemand.

    Kersauson Golden Gate

    Geronimo de Kersauson sous le Golden Gate

    Kersauson et Bourgnon sont des spécialistes du multicoque. Ils apportent la notoriété nautique que Kandler n’a pas. Je crois aussi que Kersauson à un carnet d’adresse qui va faciliter la recherche de partenaire. Je n’ai pas droit de vous donner des noms, mais sachez que l’on retrouve certains mécènes dans le fameux club celtique des trente. Quant à Laurent Bourgnon, son nom est apparu dans l’aventure KChallenge en 2003, mais je ne me souviens pas l’avoir croisé sur l’America’s Cup.

    Kersauson

    Pas de Coupe de l’America au rabais, svp

    Vous voulez mon avis ? Rien à dire sur la qualité sportive dont nous ne savons rien. Par contre, je vous en supplie merci de ne pas nous faire à nouveau une équipe au rabais. Ça ne sert à rien. Et puis je vous en conjure, pas d’équipe franco-française. Suivez l’exemple de Franck Cammas par exemple sur la Volvo…
    Nous en serons plus fin mars, première clôture des inscriptions. Et puis nous verrons aussi qui est inscrit sur le circuit de l’AC45 qui doit débuter cet été. A priori j’ai cru comprendre que les Peyron avaient leur cata de payer.
    Et vous qu’est ce que vous en pensez ?.

    Ah oui j’oublias, l’annonce officielle peut être dans la semaine.

    Comments 508 commentaires »

    Il y a un an, se dérouler la Coupe de l’America de l’America à Valencia. Le catamaran géant de Alinghi affrontait le trimaran de BMW Oracle Racing. Je ne comptais pas faire de billet sur le sujet, car les régates n’étaient pas passionnantes, mais la publication d’une superbe vidéo du team américain m’a enthousiasmé. Elle montre l’envers du décor, l’énorme travail d’une équipe de presque 200 personnes pour mettre au point DoGzilla et l’aile. C’est tout à fait dans l’esprit de ce blog, c’est à dire vous montrer la vie d’une équipe de la Coupe de l’America. Il y a des hauts et des bas même chez les vainqueurs.

    Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?.

    Comments 92 commentaires »

    L’annonce est maintenant officielle avec la conférence de presse de ce matin au Yacht Club de France. Les frères Peyron sont inscrits officiellement comme challenger pour défier les américains dans la 34ème Coupe de l’America qui aura lieu en 2013 à San Francisco. Le nom du team est Energy Team.

    Energy Team, Peyron Team
    A retenir:

  • Loïc Peyron est responsable sportif et barreur
  • Bruno Peyron est aux manettes techniques
  • Yann Guichard, ex Alinghi, (ex?) ALL4ONE, barreur n°2
  • Thierry Fouchier, ex BMW Oracle Racing, le seul français à avoir gagner l’America’s Cup sur l’eau en tant que trimmeur
  • Yves Loday, l’autre baulois de l’aventure,médaille d’or en Tornado en 1992 aux JO de Barcelone; et architecte de renom.
  • Jean Christophe Mourniac (le frère de Philippe), spécialiste du catamaran, champion du monde Hobie Tiger (en autre) avec Franck Citeau.
  • Une équipe restreinte de 35 personnes basé sur La Baule.
  • Un budget recherché de 60 à 75 millions d’euros sur trois ans.
  • La construction du premier multicoque AC72 sera lancée au chantier Multiplast de Vannes à partir du 1er septembre prochain.
  • Du beau monde. Une belle annonce. Maintenant la réalité des faits.
    Ils ont payé comme les autres dont Aleph, 25000$ pour cette inscription. Une petite somme en comparaison des millions nécessaires à une vraie campagne. C’est à peine le salaire mensuel d’un équipier… Bruno Peyron espère pouvoir s’entraîner sur le nouveau AC45 prochainement. Or la facture n’est pas la même puisqu’il faut trouver 400000 €. C’est un bon test pour connaitre la santé financière du team. Normalement c’est prévu en Mars pour Energy Team.

    AC45 Auckland

    D’un point vue générale, il y a un risque clair d’échec de la prochaine Coupe de l’America. La probabilité d’avoir seulement trois team est énorme, pourquoi ?.

    Trois teams seulement

    Le calendrier du circuit des AC45 n’a toujours pas été dévoilé. En effet difficile d’organiser un circuit quand le nombre potentiel de concurrent est ultra faible. Et comment une équipe peut convaincre des sponsors alors qu’il n’y a pas de circuit ?.

    L’autre gros point noir concerne le design de l’AC72, le catamaran que chaque équipe va devoir concevoir pour concourir en 2013. Bruno Peyron parle de la construction de deux AC72. C’est effectivement l’idéal. Mais le temps n’est pas compressif. Il faut du temps et de l’argent pour dessiner et construire ce voilier complètement nouveau. Qui travaille déjà sur le sujet ? Qui a les moyens d’embaucher un design team aujourd’hui. Bien sur le defender qui n’a jamais arrêté de travailler. Il y a Artemis dans l’ancienne base de KChallenge à Valencia qui bosse et s’amuse à construire des ailes pour des tornados. Et bien sur les néozélandais sont également de la partie puisque ils construisent l’AC45. Et c’est tout. Sur les 6 inscrits, seulement deux bossent. Tout le monde s’accorde pour dire que après avril 2011, c’est trop tard pour qu’une équipe de design se lance.

    Quelles sont les solutions ?. Le defender a proposé de fournir un « Design Package », c’est à dire un lot de résultat commun pour gagner du temps dans la conception. Pour l’instant dans le monde du design c’est un grand flou; personne ne connait le contenu, ni quand est ce que cela sera disponible. J’ai aussi entendu que Larry Ellison pourrait participer financièrement pour aider les team comme cela a été fait à l’époque par Alinghi.

    Bref; ça ne sent pas très bon, pourtant ce nouveau support est vraiment génial !. Quoiqu’il en soit cette annonce est une bonne nouvelle. Je souhaite plein de courage au manager de toutes les équipes pour trouver des partenaires. C’est la phase difficile, il faut faire vite dans un contexte de crise. Bizarrement nous avons déjà deux équipes françaises inscrites et certain croit savoir que ALL4One veut être de la partie. C’est étonnant mais pas rare dans l’histoire française de la Coupe de l’America. Souvenez vous des frères Pajot. Je suis incapable de vous dire si c’est une mauvaise chose. Certains pensent qu’il faudrait rassembler les talents. Je ne crois pas que les acteurs de ces projets pourrait travailler ensemble et notre pays est suffisamment riche en talent humain pour soutenir plusieurs teams. Est ce que pour la recherche de fond c’est un problème ?. Je n’en sais rien. Mais je retiens quand même la proposition d’organiser des primaires pour un unique challenger français.
    Et vous qu’est ce que vous en pensez ?.

    Comments 45 commentaires »

    Un article de El Mundo relance une rumeur sur la mise au point d’une rébellion dans le milieu de la Coupe de l’America: Rebelión en la Copa América. Quelques « tycoons » voudrait monter un évènement parallèle à la 34ème America’s Cup. La fronde serait menée par Sir Keith Mills (TeamOrigin), Ernesto Bertarelli (Alinghi), Patrizio Bertelli (Luna Rossa Prada) and Grant Dalton (New Zealand Team . Cette rumeur indique que le voilier pressenti est l’AC 90… Mais si souvenez vous, la jauge sortie du chapeau de Alinghi en Juillet 2007. Une petite vidéo pour vous remémorer la bête.

    Il n’y a eu aucun voilier construit avec cette jauge pourtant des dizaines d’ingénieurs ont travaillé dessus même chez BMW Oracle Racing. Personnellement en tant qu’ingénieur chez Team Germany sous la direction de Jochen Schümann en 2008, nous étions presque 30 dans le design team sur le sujet. Nous avions même un modèle grandeur nature du plan de pont dans la base. Un beau et impressionnant monocoque avec sa quille rétractable…

    AC 90 face à la America’s Cup Class V5 utilisé dans la 32ème édition

    AC90 contre ACCV5

    Est ce que l’on peut vraiment croire cette rumeur ?

    .
    Je pense effectivement que quelques grands milliardaires réfléchissent à inventer un nouveau circuit. Mais il est peu probable que le AC 90 soit résuscité. Nous savons que Ernesto Bertarelli a investi dans la société OC Events société organisatrice des Extremes Sailing Series. C’est le circuit où de nombreuses équipes issues de la Coupe de l’America se sont investis cette saison avec en particulier Artemis avec Paul Cayard (inscrit également à la 34ème America’s Cup), Team New Zealand avec Team Barker, et dernièrement Luna Rossa de Patricio Bertelli. Nous retrouvons bien les noms cités pour le circuit parallèle mais il ne s’agit pas de grand monocoque mais bien de catamaran.

    Luna Rossa Extrem Sailing Series

    Comme le dit Russell Coutts dans une interview récente, le monde de la voile a besoin d’évoluer, nous ne pouvons pas rester à attendre. L’AC45 est une vraie révolution, l’AC 90 c’est le passé. Si circuit parallèle il y a cela ne sera pas sur des monocoques. Qu’est ce que vous en pensez ?. Et puis à mon avis l’attraction de la Coupe de l’America, malgré les couts imposés par Larry Ellison et l’avance technologique des américains, restera la Coupe..

    Comments 75 commentaires »

    Creative Commons License
    Blog Tribord Amure par Matthieu by Matthieu ROBERT est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 France.